Accueil du site > Abbayes et prieurés > Province de France > *Paris (Abbaye Saint-Germain-des-Prés)
Abbayes et prieurés mauristes

GPS 48.855092, 2.333757

*Paris (Abbaye Saint-Germain-des-Prés)

Historique | L’œuvre mauriste | La situation actuelle |Liste des prieurs | Bibliographie | Liens

Abbaye Saint-Germain-des-Prés (Paris)
Province de France (Seine)
Diocèse de Paris
Réformée en 1631
Monasticon de l'abbaye de Saint Germain des Prés

Historique.

L’abbaye remonte aux Mérovingiens et à la donation faite par Childebert, fils de Clovis, de deux reliques précieuses : un morceau de la vraie croix et la tunique de saint Vincent, martyr de Saragosse.
Ces reliques seront conservées dans une nouvelle basilique, connue sous le nom de Saint-Vincent-Sainte-Croix
Et c’est un ancien abbé de Saint-Symphorien d’Autun, Germain, élu évêque de Paris en 555, qui va, avec des moines venus d’Autun, fonder le monastère dont il avait demandé la fondation à Childebert. Ce dernier, qui meurt en 558, sera enterré dans l’église abbatiale, qui devint ainsi, pour quelques rois, une nécropole royale.
Il peur être intéressant de noter que le processus de fondation est assez semblable à celui que l’on observe au Mans quelques années plus tard, pour la fondation de l’abbaye saint-Vincent, par un ami de Germain, Domnole, ancien abbé de Saint-Laurent à Paris, devenu évêque du Mans.

Germain meurt en 576. Il est enterré dans l’abbatiale et, devenu saint, l’abbaye prit le nom d’abbaye Saint-Germain.
Charlemagne fit de nombreux dons à cette abbaye. Sous l’influence de saint Benoît d’Aniane, il y fit adopter la règle bénédictine, comme dans la majorité des abbayes de son empire.

Dévastée par les Normands en 886, l’abbaye connut de nombreuses années difficiles, comme bien d’autres établissements monastiques de l’époque.
Il faut attendre le XIe siècle et l’abbatiat de l’abbé Morard (990-1014) pour voir l’abbaye connaître le renouveau qui en fit une des plus beaux monastères bénédictins de France. Il fit reconstruire l’église abbatiale en commençant par le clocher-porche. En 1010, se déroula la cérémonie de dédicace de la nouvelle église. En 1024, les moines adoptèrent la réforme de Cluny et en 1163 le pape Alexandre III consacra le nouveau chœur gothique.

Les mauristes à Saint-Germain-des-Prés.

En 1515, les moines de Saint-Germain entrèrent dans la congrégation de Chezal-Benoît, mais c’est l’entrée dans la congrégation de Saint-Maur en 1631 qui permit à l’abbaye Saint-Germain de devenir le véritable centre de la congrégation.
Les mauristes décidèrent en effet d’y installer le « régime », c’est-à-dire le supérieur général de la congrégation et ses assistants : elle joua ainsi le rôle d’un véritable chef d’ordre de la congrégation.

Une autre grande décision marqua également la vie de l’abbaye parisienne. Dom Tarisse, le premier supérieur général, dressa un plan d’études pour les moines et désormais fit venir à Paris, le plus souvent à Saint-Germain, les plus brillants et les plus érudits membres de sa congrégation. Il mit à leur disposition une des plus belles bibliothèques du royaume, n’hésitant d’ailleurs pas, pour cela, à faire quelques emprunts aux autres bibliothèques de la congrégation. C’est de l’atelier de Saint-Germain que sortirent les éditions des pères grecs et latins.
Deux noms, parmi bien d’autres, suffisent à illustrer l’histoire intellectuelle de la grande abbaye parisienne : dom Mabillon et dom de Montfaucon. Leurs plaques funéraires entourent celle de Descartes, dans la chapelle Saint-Benoît, depuis 1819.
Il faut noter que cette chapelle abrite également l’autel consacré à la mémoire des martyrs des massacres de septembre 1792 et, en particulier à celle de dom Chevreux, dernier supérieur-général de la congrégation de Saint-Maur.

En 1791, l’abbaye fut vendue comme bien national. Il ne reste pratiquement rien aujourd’hui de la très vieille abbaye parisienne, en dehors du palais abbatial.
L’ancienne abbatiale est devenue aujourd’hui l’église de la paroisse de Saint-Germain-des-Prés.

André Lévy


Liste des prieurs

1633. D. Athanase de Mongin.
1714. D. Denis de Sainte-Marthe.
1636. D. Hubert Rollet.
1717. D. Charles d’Isard.
1639. D. Benoît Brachet.
1720. D. Pierre Thibaud.
1642. Contin.
1723. Contin [1].
1645. B. Firmin Rainsant.
1726. D. Charles Conrade.
1648. D. Placide Roussel.
1729. D. Claude Dupré.
1651. Contin.
1733. D. Pierre Malouet.
1654. D. Bernard Audebert.
1736. D. Pierre Dubiez [2].
1657. Contin.
1739. D. Jean Baptiste Floyrac.
1660. D. Ignace Philibert.
1742. D. Jean Bourdet.
1663. Contin.
1745. Contin [3].
1666. D. Antoine Espinasse.
1748. D. J. Nicolas Chrestien.
1669. D. Victor Tixier.
1751. D. Pierre Boucher.
1672. Contin.
1754. D. René Gillot.
1675. D. Benoît Brachet.
1757. D. René Busson.
1678. D. Claude Boistard.
1760. Contin.
1681. Contin.
1763. D. Pierre Boucher.
1684. D. Claude Bretagne.
1766. D. Nicolas Jamin.
1687. Contin.
1769. D. Louis de la Rivière.
1690. D. Arnoul de Loo.
1772. Contin. [4].
1693. Contin.
1775. D. Jean Baptiste Dehen.
1696. D. Antoine Durban [5].
1778. Contin.
1699. D. Mathieu Gilbert.
1781. D. Guillaume Enocq.
1702. D. Arnoul de Loo.
1783. D. Nicolas Faverotte.
1705. Contin.
1788. Contin.
1708. B. Robert Marcland.

1711. Contin.

Source : Dom G. Charvin, Contribution à l’étude du Personnel de la Congrégation de Saint-Maur 1612-1789, Revue Mabillon, Archives de la France monastique, n° 193, 1958


Bibliographie

Il n’est pas question ici de donner une bibliographie complète sur l’histoire de l’abbaye et de ses occupants les plus célèbres. Signalons donc simplement :

  • Dom BOUILLARD, Histoire de l’abbaye royale de Saint-Germain-des-Prés, Paris, 1724. Une source indispensable.
  • Un petit guide très bien fait de Jean-Pierre NORTEL, Saint-germain-des-prés, collection Zodiaque, 1976
  • Le Mémorial du XIVe centenaire de l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés. Recueil de travaux sur le monastère et la congrégation de Saint-Maur, Paris, 1957.
  • Enfin, Pierre GASNAULT, L’érudition mauriste à Saint-Germain-des-Prés, Paris, 1999.

Liens

- Amis de l’Abbaye de Saint-Germain-des-Prés



Votre contribution ou vos remarques sur cet article peuvent être tout à fait bienvenues.
Merci de nous les adresser par mail. -> Contact

Notes

[1] Remplacé à celle de 1725 par dom François Anceaume.

[2] Remplacé à celle de 1737 par dom Jean Baptiste Floyrac.

[3] Remplacé à celle de 1746 par dom Jean Nicolas Chrestien.

[4] Remplacé à celle de 1774 par dom Jean Baptiste Dehen.

[5] Remplacé à la Diète de 1698 par dom Mathieu Gilbert.

La reproduction partielle des articles et documents de ce site est autorisée sous condition qu'en soient précisés le nom de l'auteur, le titre de l'article et l'origine : www.mauristes.org. La reproduction in extenso est soumise à autorisation préalable.Contact

Publié le mardi 28 juin 2011

Liste des abbayes et prieurés

Mentions légales| | Plan du site | Heydo.org@2011